le centre d'hébergement

Le centre d’hébergement et de réinsertion sociale « Solidarité Femmes » fonctionne en structure dite « éclatée » : il se compose de 10 appartements de type F4-F5 répartis dans Besançon, soit 36 places d’hébergement (femmes et enfants confondus) ;

Les femmes hébergées vivent en cohabitation au sein de nos appartements : chacune dispose alors d’une chambre privée et elles partagent les pièces communes. 3 appartements dits « famille » nous permettent également d’héberger des femmes avec deux enfants ou plus.

Nos appartements sont sous adresse protégée : les personnes hébergées sont domiciliées au siège de notre association et il leur est interdit de divulguer l’adresse des appartements et d’inviter des personnes extérieures. Cette condition est parfois très contraignante pour les femmes que nous accueillons mais elle est essentielle pour la sécurité de toutes. En effet, notre centre d’hébergement fait fonction de lieu protecteur où les femmes et les enfants vont pouvoir se soustraire à une situation de violences et se sentir en sécurité afin de se reconstruire en entamant, à leur rythme, les démarches nécessaires pour se sentir à nouveau sujet de leur vie.

le temps de l'hébergement

Le temps de l’hébergement permet aux femmes de :

  • Se poser pour reprendre des forces dans un environnement chaleureux ;

  • Rompre avec les violences qu’elles subissaient ;

  • Reprendre confiance en soi ;

  • Favoriser la prise d’initiatives, l’autonomie ;

  • Faire émerger les capacités ;

  • Se reconstruire ;

  • Valoriser leurs compétences de mère

  • Acquérir des droits.

De plus, la dimension collective de notre hébergement (la cohabitation, les temps collectifs proposés aux femmes hébergées…) leur permet également de partager leur vécu, d’échanger autour de problématiques communes, de se rendre compte qu’elles ne sont pas seules et d’amorcer une dynamique de solidarité entre elles.

Dans le cadre de l’hébergement, l’équipe met en place un accompagnement global des femmes qui s’inscrit dans notre travail spécifique lié à la problématique des violences conjugales :

  • accompagnement juridique (information et explication sur les procédures à envisager, orientation vers les partenaires appropriés, accompagnement physique si besoin, soutien moral dans les procédures)

  • accompagnement social (accès aux droits et aide dans les démarches administratives…)

  • accompagnement à la vie quotidienne (aides financières, aide alimentaire, gestion budgétaire…)

  • accompagnement à l’insertion professionnelle (orientation vers les partenaires positionnés sur la formation et l’insertion professionnelle)

  • accompagnement au logement

  • Pour celles qui ont des enfants, ce travail d’accompagnement inclut la dimension familiale et l’accueil des enfants.

Cet accompagnement global est porté par un-e travailleu-r-se social-e référent-e qui suit la situation de la femme (et ses enfants) de l’entrée dans l’hébergement à la sortie vers la « vie autonome ».

les demandes d'hébergement

Les demandes d’hébergement peuvent nous arriver par trois voies :

  • Par l’intermédiaire d’un travailleur social, une femme fait une demande d’hébergement à la commission du Service Intégré d’Accueil et d’Orientation du Doubs (lien http://siao25.e-monsite.com ) à laquelle nous siégeons par ailleurs. La commission peut, au vu de la problématique de violences conjugales, orienter la demande vers notre structure.

  • Lors d’un rendez-vous, d’une rencontre dans le cadre de notre accueil de jour, une femme nous sollicite directement pour un hébergement.

  • Dans le cadre du protocole national de mise en sécurité de la Fédération Nationale Solidarité Femmes, une demande de mise en sécurité nous est envoyée par une association membre du réseau

Les demandes d’hébergement sont évaluées en réunion d’équipe en fonction de la situation des femmes, nos conditions d’hébergement et les disponibilités en termes de places.

Attention !

Notre centre d’hébergement ne nous permet pas de répondre à des situations d’urgence. Dans le cas où une femme avec ou sans enfants se retrouve à la rue, si une solution n’a pu être trouvée dans son entourage, nous orientons vers le 115 (numéro de téléphone unique pour la gestion des hébergements d’urgence 24h/24h) afin qu’une place d’hébergement soit proposée le soir même (nuitée d’hôtel, place d’urgence ou d’extrême urgence dans une centre d’hébergement).