Quelques mots d’histoire …

L’association « Solidarité Femmes » Besançon

C’est dans les années 70 que s’est créé à Besançon dans le Doubs, comme dans de nombreuses villes en France, un « groupe Femmes ». Ces femmes se réunissaient dans un local situé au centre ville de Besançon. Au fil des conversations, la confiance s’est installée entres elles, ce qui leur a permis de parler des violences qu’elles subissaient de la part de leurs conjoints. De tels témoignages étant devenus de plus en plus nombreux, une prise de conscience collective de ce phénomène comme étant un problème social et non isolé a émergé. Les femmes ont décidé de s’allier en hébergeant leurs amies victimes de violences, puis se sont décidées à agir en créant une association spécifique. Elles ont entrepris des démarches auprès de la DDASS (actuelle DDCSPP). Elles se sont donc engagées dans cette cause et ont réussi puisque c’est le 5 septembre 1980 que l’association « Solidarité Femmes » Besançon est officiellement créée.

Le CHRS

Le Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale « Solidarité Femmes » a vu le jour le 1er février 1982. Cette structure a pu être créée grâce aux financements de la DDASS, du CCAS, du Conseil Général, de la CAF, de la Mairie et du Ministère du Droit des Femmes. C’est à l’époque le seul lieu spécifique à Besançon accueillant des femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants. Il est alors situé au centre ville de Besançon, le local étant prêté par la Mairie.
Le CHRS « Solidarité Femmes » était constitué à ses débuts d’un appartement de type F4, situé au centre ville de Besançon. Les activités d’accueil et d’hébergement, qui se faisaient alors dans le même lieu, ont commencé après aménagement le 1er mars 1982.
A cette époque, il arrivait que les bénévoles accueillent des femmes chez elles, ceci a permis une certaine solidité dans la constitution des liens entre elles. Sa capacité d’accueil était de 7 à 8 personnes au maximum, femmes et enfants confondus.
Aujourd’hui, le CHRS « Solidarité Femmes » fonctionne en structure éclatée, c’est à dire qu’il dispose d’un lieu d’accueil distinct de l’hébergement. Il se compose de 10 appartements de type F4-F5, soit 36 places d’hébergement dont 6 d'urgence, femmes et enfants confondus. L’équipe est composée de 12 salarié-es.
 
En septembre 2009, les bureaux de l’accueil ont été transférés dans une maison située en dehors du centre ville. Ce nouveau lieu, plus spacieux permet une orientation vers des activités collectives (atelier de bricolage, chantier participatif, atelier artistique, etc.) il est ouvert à toutes personnes souhaitant y participer. Une dynamique d’entraide, de partage, d’échange des savoirs semble s’amorcer.