7. Contrairement à ce que certains pensent :il n’est pas facile de quitter un conjoint violent

Pour qu’une femme trouve la force de quitter le domicile conjugal, il faut en moyenne compter sept allers-retours, selon Marie Cervetti, interrogée par RTL, qui est directrice de l’association FIT-Une femme un toit, qui s’occupe de femmes victimes de violences.

«Quitter son environnement familial, c’est très dur», détaille-t-elle. «Il faut accompagner la victime à son rythme, sans juger ni être dans l’injonction, sans la conforter dans le peu d’estime de soi qu’elle a déjà.»

8.   143 00 enfants vivent dans un foyer où une femme a été déclarée victime de violences physiques ou sexuelles

Et 42% de ces enfants ont moins de 6 ans.

9. Ces violences peuvent aller jusqu’au décès de la victime : en France, tous les 3 jours, une femme meurt son les coups de son partenaire ou ex-partenaire

Selon les données du ministère de l’Intérieur, en 2014, 118 femmes ont été tuées dans le cadre de violences conjugales. Elles étaient 121 en 2013, 148 en 2012 et 122 en 2011.

10. les femmes jeunes sont plus souvent victimes de violences de la part de leur conjoint

En effet, selon l’enquête de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, 3,5% des 18-24 ans affirment avoir subi des violences conjugales contre 2,2% des 25-34 ans et 1,5% des 55-64 ans.